mardi 8 septembre 2015

Art et Bible à Limoges - Une mission œcuménique : faire connaître et aimer la Bible à un large public à travers les œuvres d’art.




Depuis maintenant six ans l’Association « Expo Bible Limousin », fondée par les Eglises adventiste, assemblée de Dieu, baptiste, catholique, copte et réformée ainsi que la communauté juive, organise à Limoges un cycle de quatre conférences audiovisuelles annuelles. 


Dès le départ l’objectif a été double: culturel et spirituel. Il s’agissait de montrer comment la Bible a nourri et marqué toute notre histoire de l’art, et qu’il est donc difficile de parcourir les musées sans une base de connaissances bibliques. Mais au-delà du savoir, le désir a été d’exposer comment toute œuvre correspond à une interprétation personnelle et originale de la scène choisie et des personnages représentés par l’artiste. Pour cela, les intervenants des conférences ont travaillé en binômes, composés à chaque fois d’un bibliste et d’une personne formée à l’analyse des images. Chacun des deux s’est évertué à rendre sensible la problématique existentielle des textes choisis : l’homme devant Dieu, les relations familiales, l’exil, la violence, le pouvoir…


La première année a été consacrée aux récits d’origine : la sortie d’Eden, le meurtre d’Abel par Caïn, le déluge et la construction et la destruction de la tour de Babel ; la seconde s’est concentrée sur l’histoire des Patriarches : Abraham, Isaac, Jacob, Joseph ; la troisième sur Moïse : l’enfance et la révélation de Dieu, la sortie d’Egypte, le don des tables de la loi, le veau d’or ; la quatrième sur des femmes d’Israël : Ruth l’étrangère, Judith ou le meurtre parfait, la fille de Jephté, Esther la courageuse, la cinquième sur Israël au temps des rois : Salomon le Magnifique, Samuel et Saül, David et Bethsabée ; la sixième sur la vocation prophétique : Ésaïe, le voyant, Jérémie, de la lamentation à l’espérance, Ézéchiel, le guetteur, Jonas, le prophète englouti.


Depuis six ans le succès ne s’est pas démenti, et ce sont environ 300 personnes qui se sont rassemblées à chaque fois pour admirer les chefs-d’œuvre et percevoir, grâce à une approche inédite, les répercussions nouvelles de la Bible dans leur existence. Cet intérêt prouve, s’il en était besoin, que la Bible est bien Patrimoine mondial de l’humanité. Les idées et les talents des uns et des autres nous permettent de la faire vivre et parler bien au-delà des religions et des cercles confessionnels.
Passionnante mission!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire